13 JUIL 18 0 commentaire
Accidents de la main le 14 juillet :  Comment s’amuser en toute sécurité ?

Accidents de la main le 14 juillet : Comment s’amuser en toute sécurité ?

Le 14 juillet approche et comme chaque année, plusieurs milliers de Français participeront aux festivités souvent accompagnés de feux d’artifices mais aussi de pétards. Pour cette seule soirée, on estime à au moins 500 le nombre de blessés graves suite à l’utilisation d’un artifice de divertissement. Pour éviter de transformer une soirée festive en un calvaire aux urgences, le service « urgence mains » de la Clinique de l’Estrée à Stains nous donne quelques précieux conseils.

 

Chaque année, plusieurs centaines de personnes souffrent de lésions traumatiques aux mains dues à l’utilisation d’engins explosifs à l’occasion de fêtes et autres rassemblements. Les deux principaux événements concernés sont la Saint-Sylvestre et le 14 juillet. Dans 60% des cas, c’est la main qui est sujette à des blessures allant de la simple brûlure au besoin d’amputation d’un ou plusieurs doigts.

 

Pour se prémunir de tout problème, il convient de respecter la législation et de prendre conscience du type d’explosifs manié. Les artifices de divertissement sont divisés en quatre catégories, par ordre croissant de dangerosité :

  • Catégorie 1 (masse inférieure ou égale à 3 gr d’explosif) : ne peut pas être vendu à des enfants de moins de 12 ans.
  • Catégorie 2 (masse inférieure ou égale à 10 gr d’explosifs) : ne peut pas être vendu à des mineurs.
  • Catégorie 3 (masse inférieure ou égale à 45 gr d’explosifs) : ne peut pas être vendu à des mineurs.
  • Catégorie 4 (masse supérieure à 45 gr d’explosifs) : réservés aux personnes ayant des connaissances particulières en pyrotechnie.

 

Tout pétard acheté doit être certifié « CE » avec des mentions concernant ses conditions d’utilisation et les précautions à prendre : il ne faut, par exemple, jamais allumer un pétard tenu dans la main mais le poser sur un socle avant de l’allumer. Les mèches ont une durée aléatoire. Certaines peuvent durer 2 secondes, d’autres 20 secondes. Il est alors essentiel de s’écarter rapidement après avoir allumé l’explosif.

 

« En cas de blessure, il faut protéger la main avec un tissu propre et la désinfecter avec un produit non alcoolisé du type Bétadine », conseillent les chirurgiens du centre de la main de la Clinique de l’Estrée. Il est ensuite impératif de se rendre très vite aux urgences.

 

Chaque 14 juillet, les chirurgiens de la main de la Clinique de Stains voient arriver dans leur service des mains mutilées. En effet, les plaies causées par les artifices de divertissements sont le plus souvent des brûlures thermiques et chimiques pouvant entraîner de graves lésions, telles que les tendons et ligaments sectionnés, voire l’amputation. « Le pétard libère non seulement de la chaleur mais aussi de l’énergie : il éclate les tissus de la peau, les muscles, la graisse et provoque des blessures souvent très graves et profondes », souligne le spécialiste. Et même si la blessure semble superficielle, il est important de consulter un médecin car les tissus en dessous peuvent nécroser.

 

 

Le Centre de la main de la Clinique de l’Estrée, c’est :

  • Une trentaine de patients par semaine
  • Toutes les pathologies traitées, de la plus bénigne à la plus sérieuse
  • Les urgences « mains », ouvertes 24 heures sur 24
  • 4 chirurgiens de la main

 


Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.